Alternative School Girl : « I’m from the Ivy League »

Ici commence ma série de shootings en hommage à la ville qui m’a accueillie ces 5 dernières années. Mise à part ma ville de naissance, je ne suis jamais restée aussi longtemps où que ce soit. J’avais constamment une aventure à aller poursuivre ailleurs. J’ai toujours été une fervente citadine, toujours à vagabonder de jour comme de nuit, à m’enfoncer dans les caves, les bars et à rechercher l’insolite et l’inédit, souvent né de la friction avec l’inconnu, l’étrange et l’inhabituel. Ces rencontres ont fatalement été réduites en m’installant dans une petite ville en zone rurale, mais à ma grande surprise, elles ont aussi été plus solides et qualitatives. Alors aujourd’hui commence le début d’une petite série de shootings à la fois ootd et à la fois plus symboliques qui ont pour trait commun de tous prendre racine dans ma petite ville de campagne qui a été source de multiples rencontres et d’enseignements enrichissants.

Cette fois, j’avais envie de rendre hommage à une de mes maisons préférées, une sorte de grande longère aux volets rouges délavés et au lierre grimpant. L’endroit parfait pour m’inventer une histoire d’étudiante échappée de la Ivy League!

DSC_1443DSC_1441DSC_1440

L’alternative school girl est un mix entre Gossip Girl et Clueless qui rencontrent la star punk d’instagram Luanna. Un style preppy mâtiné de hardrock. Quand un étudiant de Harvard la journée joue aux Drag Queens le soir!

    

L’intérêt majeur de la mode est de pouvoir devenir absolument qui on veut. De faire de sa réalité interne une réalité externe qui devient alors visible aux yeux de tous. Une façon enfantine et séduisante de se faire croire tous les plus jolis mensonges en les faisant croire d’abord à autrui. Un talent de prestidigitateur!

DSC_1450DSC_1456DSC_1465

« Il y a là pour les philosophes eux-mêmes un vertige qui est le vertige de la dialectique. Parce que l’être est l’opposé de l’apparence, mais aussi n’est pas autre chose que l’apparence, une certaine modalité de l’apparence. C’est donc cette fragilité intrinsèque à l’être qui justifie l’invention d’un terme qui réunit l’être et l’apparence, le terme de semblant»
Miller

Lorsque quelqu’un m’octroie, séance tenante à la vue de quelques billets ootd, le qualificatif de « superficiel(le) », dans mon courroux justifié se loge aussi une forme de satisfaction. Pourquoi s’évertuer à tout scinder en terme de profond et superficiel, essentiel et superflu, quand les deux univers ne cessent de converger, et disent de l’un comme de l’autre, tout ce qu’il y a à savoir? Face à ce voile de constructions imaginaires qu’est l’apparence et la mode réside une interrogation : serez-vous prêts à le décrypter? Si le plaisir n’est pas au rendez-vous, autant passer votre chemin! Grand bien vous en fasse! La mode est avant tout une affaire de sémiotique. Et en chaque « spectateur » sommeille un sémioticien. Encore suffit-il d’avoir le désir de le réveiller. Quoiqu’il en soit, au mot « superflu », j’y apposerai implacablement et invariablement l’adjectif « essentiel ».

En guise de conclusion, un superbe résumé des raisons pour lesquelles lorsqu’on s’intéresse à la mode et au costume, plusieurs mondes s’ouvrent à nous, et notre personnalité, dans ce qu’elle a de plus enfantin, ludique et imaginatif, va pouvoir s’épanouir au plus haut point, de toutes les manières les plus créatives et profondes possibles.

« […] on retrouve ici la fonction rassérénante de tout système sémantique ; en nommant le jeu vestimentaire (jouer à la jardinière, un faux air scout), la Mode l’exorcise ; le jeu du vêtement n’est plus le jeu de l’être, la question angoissante de l’univers tragique : il est simplement clavier de signes, parmi lesquels une personne éternelle choisit l’amusement d’un jour ; c’est le dernier luxe d’une personnalité assez riche pour se multiplier, assez stable pour ne jamais se perdre ; ainsi voit-on la Mode « jouer » avec le thème plus grave de la conscience humaine (Qui suis-je ?) »
Barthes

DSC_1434DSC_1422

Lieu
Bressuire

Tenue
Pull volanté, H&M
Jupe en similicuir, Boohoo
Chaussures compensées, H&M
Bas en résille, Calzedonia
Boucle d’oreille Chauve-souris, A mon seul désir
Sac à dos fleuri, petite boutique à Saint Gilles Croix de Vie
Bagues, Claire’s & bague fait main
Croix, H&M

Photos
Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s