Histoire du corps

En voici un bien étrange titre. J’espère qu’il aura su éveiller votre curiosité. Tout corps, de même que tout objet, tout bâtiment, toute entité vivante ou inanimée possède une histoire. Aujourd’hui, j’aimerais me positionner du point de vue de mon corps pour le ton de cet article. Mon cerveau prend toujours le dessus, mais c’est au nom de l’ensemble de mon corps que je souhaiterais parler.

Titre de l’histoire de mon corps :

Le moins d’efforts possible et l’élégance rafistolée : histoire d’une rencontre. 

Fin 1987

Quelques jours avant Noël, une famille s’impatiente et a très envie de rentrer fêter Noël à la maison. Deux garçons jouent dans les couloirs d’une clinique avec des voitures télécommandées. Pourvu que le paquet soit délivré aujourd’hui, on en peut plus d’attendre!

Le paquet est délivré en fin d’après-midi. Ouf! La chose encore un peu informe a les yeux fermés. Le docteur lance alors : « elle aura de jolis yeux! »

img077

1991

Les cheveux fous, longs, bouclés, châtains foncés emmêlés, vêtue d’une culotte blanche et un tee-shirt à motifs, elle s’enfonce dans une serre surchauffée en plein mois d’août. Toute la petite famille la cherche. Mais où est parti le petit corps qu’il faut surveiller partout? Les dents du bonheur s’enfoncent alors dans une énorme tomate rouge juteuse. Elle sort de la serre. La petite famille est rassurée. Le corps avait juste envie d’explorer de nouvelles sensations, de nouveaux goûts.

img076

1997

Le corps n’a pas envie de s’alimenter. Il y a tellement de choses plus intéressantes à faire dans la vie, comme écrire des histoires, faire des films avec la caméra du papa de la meilleure amie, fabriquer des décors, inventer des chorégraphies, organiser des expositions sur les chats (!)
Alors les repas s’éternisent. Deux bouchées de haricots verts, trois mini morceaux de veau, ça suffit amplement!

img079

1998

Le collège. Le bus scolaire. La cantine. Les 3èmes. L’acné juvénile. La conscience de soi à son sommet.
Elle fait la queue dans la cour avec les autres élèves, elle attend son tour pour aller manger. Des regards et des rires fusent derrière elle. Puis les cailloux.
Cela durera 4 années encore.

2000

1m55, 35 kilos. Le corps se sent très bien. Mais tous les jours on lui suggère qu’il est malade, bizarre, laid.

2002

+ 8 kilos. Vergetures, Gras mou. Dégoût.
Pause vestimentaire. Exit les chaussures jaunes en croco, les pantalons bordeaux en velours à motif gland doré, le corps n’a pas trop envie de se faire remarquer. Jeans regular, chaussures de sport, anorak.

 

2005

Le corps se désolidarise du foyer familial. Les expérimentations en tout genre commencent. Les longs cheveux se coupent. Les poumons se remplissent de fumées diverses. Le foie s’encombre. Le cerveau se remplit. Le stress est constant. Le corps est souvent fébrile, agité. Peu de sommeil. Trop peu.

2007

Les dents du bonheur sont corrigées.
+5 kilos.
19 ans

2009

Le corps s’exporte en Irlande.  Impressions nouvelles et étranges dans les burren, sensation de vertige intense aux falaises de Moher. Froid et humidité permanents. Le corps se languit du soleil du sud. Il se couvre de tissus multicolores, de patterns hétéroclites, la couleur est au centre de sa vie un peu grise.
21 ans

2013

Le corps troque les jupettes en tulle contre les mini shorts déchirés à clou.

2015

– 8 kilos
Le corps devient plus actif, arpente les forêts, les cours d’eau, les rochers moussus.
Il se drape dans du velours noir, de la dentelle pourpre, des étoffes satinés. Il passe beaucoup de temps à lire, à écrire, à réfléchir. La diva gothique se manifeste.

2016

Le corps se sédentarise. Moins il bouge, plus il mange de frites, mieux il se porte! Contrat en alternance : engraissement VS mouvement (sporadique, de quoi maintenir l’équilibre entre l’entrée adipeuse et la sortie calorique).
Il se pare aussi. Il se déguise plus souvent, se met en scène. Le blog, les photoshoots, les articles commencent!
Il n’est pas parfait, il est trés fainéant, pourtant il est dynamique, versatile, vif.
Il n’est pas musclé, pas lisse, pourtant il est rarement malade.
Il est là depuis longtemps, commence à refléter les années, il est souvent dissimulé, remodelé, c’est un peu un menteur, un illusionniste. Mais, c’est aussi en partie une des raisons pour lesquelle je suis là, et vous aussi non?

Et vous, si votre corps devait raconter une histoire, quel en serait le titre et le pitch?

Publicités

35 commentaires sur « Histoire du corps »

  1. Un corps mal dans sa peau avec lui aussi vers 2002 une grosse perte de poids meme si j’ai repris un peu de poids l’alimentation ne sera plus jamais comme avant 15 ans que je ne mange que très peu et uniquement la même chose … c’est une longue maladie et difficile que de s’accepter …

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que cela ira mieux pour toi, je comprends tellement la question de l’acceptetation de soi… au bout d’un moment, on a envie de dire « fuck it I’m a star » et tous ceux qui n’y croiront pas pourront bien aller voir ailleurs. Ça parait extrême mais être un peu extrême (dans mes blagues dans mes réflexions dans ma façon de parler ou de répondre aux gens) ça m’a permis d’affirmer mon style, quitte à me faire moins d’amis, mais à m’entourer de gens qui m’appréciaient vraiment et me renvoyaient qqchose de très positif. Je pense que c’est central dans l’acceptation de soi, le bon entourage et au bout d’un moment le déclic sain de se dire « fuck it ». Le fuck est très libérateur et salvateur. Enfin personne n’est parfait et tant mieux (What a bore!), on est toujours contents de se parer, de ses grimer, d’illusionner l’autre et un peu nous mêmes… l’illusion temporaire ça aide à la confiance en soi. Bon courage je t’envoie mes ondes positives !

      J'aime

  2. J’adore ta manière de voir ton corps, la manière que tu as prise de tourner cet article. Je dois dire que moi et mon corps c’est une grande histoire d’amour. Mais lire cet article et les commentaires qui sont déjà laissés me font de la peine car je réalise que c’est loin d’être la plupart du temps la même chose…

    Aimé par 1 personne

    1. Owh merci beaucoup ! Et je suis ravie de voir que tu entretiens une belle relation avec ton corps ! Moi aussi j’en suis très contente. Je le trouve fonctionnel et confortable! Je mets l’accent sur ce que j’aime, j’oublie ce que j’aime moins mais au fond qu’importe… plus je prends de l’âge et plus je sais que la beauté est un artifice, elle ne peut devenir vivante et incarnée qu’avec un bel esprit !

      J'aime

  3. Oh j’ai beaucoup aimé la façon dont tu as raconté ça ! C’est très agréable à lire. Ça prouve qu’on a tous des problèmes avec notre corps malheureusement… Rien n’est jamais parfait ! Moi par exemple j’ai passée pas mal de phases normale/obèse/rondes. Je suis toujours dans l’extrême, quand j’ai pas le moral (quand ma mère a eu son cancer et je me faisais intimider à l’école) je me goinfre et puis après je regrette, je déprime (j’ai eu une dépression sévère) et je ne me nourris plus. Là j’ai repris mes kilos perdus, ce qui fait que je n’ai plus du tout confiance en moi et que je me déteste. Bon c’était mon petit racontage de vie 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ooowh mais non, so sad to hear it ! Je comprends la fluctuation corporelle qui dépend de la fluctuation d’humeur, de bien-être mental… le corps est le reflet de ce qui nous touche. J’espère que tu parviendras à trouver un équilibre. C’est vrai que la nourriture est réconfortante, mais il y a tant d’autres nourritures qui peuvent te réconforter… l’amour, tes passions, tes rêves. Si tu les laisses prendre plus de place dans ta vie, la nourriture en aura peut-être moins? Notre corps est le prolongement de notre volonté, j’espère qu’il saura devenir le vaisseau de tes désirs !

      Aimé par 1 personne

  4. Hello !
    Je trouve cette idée d’article très intéressante. Après il n’est pas facile de se livrer à ce point alors bravo pour ce courage ! Moi le titre serait  » Peu importe mon corps, la critique reste et je n’y prête toujours pas attention  » ou  » Le physique ne fait pas la confiance en soi  »

    Bise !

    Aimé par 1 personne

  5. J’adore la narration de cet article ! Il sort vraiment de l’ordinaire tout en permettant d’en apprendre un peu plus sur toi. Merci pour ce partage et cette ouverture qui n’a pas du être facile. Il faut tourner la page pour se concentrer sur le présent et l’avenir. Ton corps a une belle histoire à raconter en tout cas. Bonne continuation 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Un belle façon de parler de son enveloppe charnelle ! L’histoire de mon corps serait « Entre cohabitation et réconciliation : l’art et le sport au service du corps » :
    J’étais plutôt bien dans mon corps étant enfant, puis beaucoup moins ado (la fameuse crise qui balance la confiance en soi par dessus bord, mais aussi l’arrêt de la danse, que j’ai pratiqué des années). Mon corps n’était alors qu’un simple vaisseau. C’est pendant ma vingtaine que je me suis réconciliée avec lui, en reprenant la danse et en pratiquant tout plein d’activités sportives et artistique. Habiter son corps, c’est tellement important pour l’équilibre de l’esprit !
    Belle soirée à toi, xoxo

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage ! C’est assez dingue car j’ai un peu le même parcours que toi, jai totalement oublié de mentionner la danse dans ma vie mais elle a pris une belle partie de mes premières années. Et hop arrêt brutal à l’adolescence. J’ai pas encore eu le déclic pour reprendre (je l’ai eu à plusieurs reprises mais je n’ai jamais réussi à poursuivre fidèlement). Je suis heureuse de voir que cela a su créer un tel équilibre en toi !

      Aimé par 1 personne

  7. Joli article qui illustre très bien le rapport difficile que nous entretenons avec notre corps… Que l’on soit mince ou pas, nous nous retrouvons confrontées à des mannequins sur papier glacé qui ont tout pour faire rêver mais qui, dans la réalité, sont totalement différents… Et finalement, nous ne nous en sortons pas si mal…
    Tu es une beauté rare Claire, et c’est un compliment 😉 Il faut plus de personnes comme toi !
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Wow Gaelle, c’est Hyper touchant d’avoir un commentaire aussi gentil et adorable, c’est même dingue, je ne m’y attendais pas du tout ! Je suis totalement d’accord avec toi, avec toutes les retouches actuelles, on se rend vite compte que les mannequins ou autres sont totalement fake ! C’est important de se désemcombrer l’esprit de ces parasites contrefaits. Pour moi ce sont comme des extraterrestres, ils n’ont rien d’humain ou d’attachant. Le beau ce n’est pas qu’un physique, mais surtout un charme/charisme, personnalité non ?
      J’espère que tu vas bien et je te souhaite une belle continuation 😍😍😍

      J'aime

  8. Mince petit bug je ne sais pas si mon commentaire s’est envoyé ! Haha

    J’adore ton article ! On pourrait toutes raconter des histoires sur notre corps ! Concernant le mien, plus jeune, je me sentais tellement détachée de mon corps comme si je n’en avais pas conscience, qu’il n’existait pas … Je n’y faisais pas gaffe, trop occupée à m’occuper de mon esprit ! D’ailleurs je pense que mon esprit a beaucoup plus souffert que mon corps ce qui explique sûrement pourquoi je n’y prêtais pas attention ! Je ne me suis jamais comparée aux autres non plus !

    Et puis en grandissant, on s’apprivoise, on se rend compte qu’il y a des choses plutôt sympa sur ce corps ! Je me suis rendue compte qu’être une nana c’était tellement cool quoi ! ❤️ Aujourd’hui j’en prend grand soin ! Je l’aime comme il est même s’il n’est pas parfait ! Je me rassure en me disant qu’il y aura toujours pire ! En s’aimant, en apprenant à se mettre en valeur, notre regard sur nous même change et celui des autres aussi !

    On ne risque pas de changer demain alors autant s’aimer tout de suite ! Et puis comme on dit, on n’ai jamais mieux servi que par soi même ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Totalement d’accord avec toi! Merci pour ton message super positif! J’étais un peu comme toi plus jeune, je ne m’occupais que de mon esprit, mon corps ne m’intéressait pas du tout. Mais le corps et l’esprit travaillent ensemble, c’est dommage de séparer les deux entités 😉

      Aimé par 1 personne

  9. « organiser des expositions sur les chats » <3<3 !!
    Super l'idée de cet article ! Ca m'inspire pour pas mal de choses. Le corps, central mais ignoré, fascine tout le monde…
    Le titre de l'histoire de mon coprs ? :
    "You're talking to me? " (façon DeNiro 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s