Tu te rappelles?

Tu te rappelles ?
Tu te rappelles quand tu as volé ma nuit?
Au creux de ma vie, tu as dérobé ma candeur,
L’opale et le rubis, la joaillerie de ma douceur.
Tu l’as oxydée. Tu l’as mêlée à ce qui grouillait en
toi,
Les entrailles pleines de haine de toi-même,
Tes liqueurs létifères proliférant sans émoi
Dans l’ossuaire qui te sert de cœur, triste gemme.
J’ai porté ton secret pendant des années.
Dos courbé, épaules tombées,
Un sac de pierres dans le ventre,
Sur mes lèvres, le goût du chancre.
J’ai cousu mes yeux d’un fil d’obsidienne,
Planté l’aiguille dans mes prunelles,
J’ai forgé des remparts de dynamite,
Tapissé mon cœur de pyrite,
Moins brillante que l’or, mais elle a fait son effet.
Plus d’uns se sont fait berner par ses reflets.
Mais plus jamais je n’ai ouvert le tombeau pulsant.
J’ai aimé les mauvais amants,
Maltraité les justes,
A ton image fruste,
Je suis devenue ton égale,
Sans éclat, froide et pâle.
A coulé le rimmel
comme l’eau sous les ponts,
Tu te rappelles?
Ton corps, énorme python,
Ma peau, éternelle prison,
Ta bouche, le siphon
De ma dignité résiduelle,
Mutique, démentielle,
Tu t’en rappelles?
Nature, Dark, Abstract, Art, Desktop, Nude, Woman, Sexy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s