Les Nuits Fauves de mes 30 ans

Aujourd’hui, je fête mes 30 ans, et en feuilletant de vieux journaux intimes pour relire mes idées de thèse (j’ai toujours eu envie d’en démarrer une, j’ai juste besoin du bon sujet), je suis tombée sur les impressions que j’avais couchées du film de Cyril Collard Les Nuits Fauves qui m’avait totalement bouleversée quand je l’avais vu pour la première fois.

Ce film a été adapté d’un livre plutôt autobiographique écrit par Cyril lui-même vers la fin des années 80. Le film est sorti en 1992. Voici le synopsis :

1986. Jean a 30 ans, il est chef opérateur, reconnu, doué, curieux de tout. Mais il est séropositif et sait qu’il sera un jour exclu de cette vie qu’il traque avec avidité à travers sa caméra. Au cours d’un casting pour une publicité, il rencontre Laura, jeune, belle, vivante. Lire la suite de « Les Nuits Fauves de mes 30 ans »

Publicités

Histoire du corps

En voici un bien étrange titre. J’espère qu’il aura su éveiller votre curiosité. Tout corps, de même que tout objet, tout bâtiment, toute entité vivante ou inanimée possède une histoire. Aujourd’hui, j’aimerais me positionner du point de vue de mon corps pour le ton de cet article. Mon cerveau prend toujours le dessus, mais c’est au nom de l’ensemble de mon corps que je souhaiterais parler.

Titre de l’histoire de mon corps :

Le moins d’efforts possible et l’élégance rafistolée : histoire d’une rencontre. 

Fin 1987

Quelques jours avant Noël, une famille s’impatiente et a très envie de rentrer fêter Noël à la maison. Deux garçons jouent dans les couloirs d’une clinique avec des voitures télécommandées. Pourvu que le paquet soit délivré aujourd’hui, on en peut plus d’attendre!

Le paquet est délivré en fin d’après-midi. Ouf! La chose encore un peu informe a les Lire la suite de « Histoire du corps »

Au croisement des éléments

A l’occasion des vacances s’approchant à grand pas et par grand besoin de décompresser pour certains, nous sommes partis une journée à Noirmoutier entre amis. Au-delà de la torride torpeur qui nous fit explorer avec d’autant plus d’ardeur la fraîche vasteté océanique pour ne faire qu’un avec TOUS les éléments, nous avons pu vadrouiller comme des touristos et expérimenter la marée montante. Un paysage et des sensations uniques (bien que moins épiques que ce que l’on peut se représenter puisque nous ne nous sommes pas frottés à la possibilité de se laisser emporter comme des méduses échouées). Lire la suite de « Au croisement des éléments »