Fire Witch

Lacs quiets, abysses noirâtres,
Les joncs s’enfoncent péniblement dans les profondeurs,
Macèrent, pourrissent et se taisent.
Les corps se ratent,
Les corps s’effacent,
Les épaules cèdent,
Ployant sous le poids d’un invisible fardeau.
Qui a dit que nos corps muets, inexpressifs, devraient se draper du linceul de l’ignorance?
Face aux fossés fuligineux où les âmes fébriles s’affaissent et s’effondrent,
Je m’étonne :
Le feu qui m’inonde vit-il encore?
Ma rêverie m’a portée loin, m’a insufflée les enfourchures où m’aventurer, m’a projetée sur les terres à incendier,
La flamme pyroïde qui me guide pompe mon sang et électrise tout mon corps ;
les désirs deviennent des rêves qui se frottent au sable du réel,
les déserts deviennent des rives, des flots de passion qui s’épanchent et irriguent tout mon être.

hermes-17

Lire la suite de « Fire Witch »

Publicités