« I love Dick » ou comment trouver sa voie/x

« I Love Dick » décrit l’évolution d’un mariage, l’éveil d’un artiste et la déification d’un écrivain nommé Dick (Kevin Bacon, « The Following »). En adaptant le roman culte de Chris Kraus, Jill Soloway (« Transparent ») s’empare de la question du désir et du regard dans une oeuvre résolument mordante et féministe.

Photo Griffin Dunne, Kathryn Hahn

Le sypnosis

Chris est une cinéaste quarantenaire un peu en galère. Son dernier court-métrage ne sera pas diffusé, elle tente de percer dans l’art, mais c’est surtout aux côtés de son mari, Sylvère, qu’elle survit. Chercheur spécialisé dans l’esthétique du trauma, homme charismatique et plus âgé que Chris, elle vit un peu dans son ombre. Pourtant, lorsqu’un collectif d’artistes l’invite à Marfa dans le Texas, petite ville paumée mi-bobo mi-destroyed, elle décide de suivre son mari. Problème, elle est considérée comme « une distraction » et a un besoin existentiel de trouver sa voix, de la faire entendre, pour ne pas juste être une desperate housewife de plus. Lire la suite de « « I love Dick » ou comment trouver sa voie/x »

Publicités