Museum d’histoire naturelle : GO WILD OR GO HOME ! Retour à la Femme Sauvage

Il y a environ deux mois, je suis allée explorer le magnifique Museum d’histoire naturelle. Pour l’occasion, j’avais envie de revêtir ma veste léopard (faux fur of course) de la sublime boutique Space Vintage (Marseille). Histoire de me sentir en connexion avec le lieu. C’est marrant d’ailleurs ce besoin constant d’associer ses fringues au lieu qu’on va visiter. Je ne peux pas m’en empêcher. Lorsque je suis allée voir la comédie musicale La Famille Addams, il fallait que je revête la robe de Mercredi… C’est une habitude, un truc qui m’éclate, et une façon de me sentir réellement connectée au lieu ou à l’évènement.

Me balader en léopard et en docs au milieu de cet incroyable cimetière de créatures magiques m’a fait sourire. Il y avait ce décalage profond et ce lien ténu entre instinct de vie, rugissement, clairon de sa présence et de sa vigueur face à cette mort figée, magnifiée, passée au crible et à la loupe. Même si les musées sont l’oeuvre des hommes, c’est important d’imaginer toute cette faune, cette flore vivantes et bouillonnantes. L’instinct de vie et de survie à son apogée, l’animal est bien plus vivant, vif et vigoureux que la plupart des humains englués dans une routine, absorbés et contenus dans des codes sociétaux. Lire la suite de « Museum d’histoire naturelle : GO WILD OR GO HOME ! Retour à la Femme Sauvage »

Publicités

Les Nuits Fauves de mes 30 ans

Aujourd’hui, je fête mes 30 ans, et en feuilletant de vieux journaux intimes pour relire mes idées de thèse (j’ai toujours eu envie d’en démarrer une, j’ai juste besoin du bon sujet), je suis tombée sur les impressions que j’avais couchées du film de Cyril Collard Les Nuits Fauves qui m’avait totalement bouleversée quand je l’avais vu pour la première fois.

Ce film a été adapté d’un livre plutôt autobiographique écrit par Cyril lui-même vers la fin des années 80. Le film est sorti en 1992. Voici le synopsis :

1986. Jean a 30 ans, il est chef opérateur, reconnu, doué, curieux de tout. Mais il est séropositif et sait qu’il sera un jour exclu de cette vie qu’il traque avec avidité à travers sa caméra. Au cours d’un casting pour une publicité, il rencontre Laura, jeune, belle, vivante. Lire la suite de « Les Nuits Fauves de mes 30 ans »

Angelina, rue de Rivoli

Il est rare pour moi de faire des articles « découverte », mais je sens que cette année sera placée sous le signe de l’exploration parisienne et de ses méandres. Il est bien probable qu’en plus des articles de fond, je vagabonde de manière plus distraite de lumière en lumière pour ramener ici quelques perles.

La première perle est un salon de thé situé rue de Rivoli appelé « Angelina ». Sa décoration soignée de style belle époque nous ramène au début du XXème siècle, où j’imagine de fins esthètes lettrés y élire domicile le temps d’un thé pour s’adonner à leur rituel hebdomadaire. Les murs sont ornés de fresques, de moulures, de dorures et de colonnes corinthiennes mêlant l’art nouveau au classicisme. Majestueux et sublime, ce bâtiment peut s’enorgueillir d’une situation géographique idéale : depuis l’étage, la vue donne sur Lire la suite de « Angelina, rue de Rivoli »

Balenciaga, l’oeuvre au noir

Le lieu

Le choix du Musée Bourdelle provoque un vrai dialogue entre les créations de Balenciaga et les statues de Bourdelle, offrant des contrastes dramatiques et toute la dimension épique et tragique que méritent les robes du créateur. Lire la suite de « Balenciaga, l’oeuvre au noir »