Architecture + Fashion = SELF CONFIDENCE

Quels sont les liens entre la mode et l’architecture? Ces deux entités sont intimement liées, constamment entrelacées, empruntant à l’une comme à l’autre, véhiculant avant tout une émotion, un sentiment, un désir fort : identitaire, social, communautaire, idéique.

BONUS 4

La mode et l’architecture ont pour premier point commun évident d’abriter l’humain et de le protéger. Toutes deux sont le reflet d’une pensée, d’un souhait conscient.

La première différence sautant aux yeux est que l’architecture oeuvre pour le collectif alors que la mode met au centre de son intérêt l’individu.

Ce que j’aime dans l’étude de ces deux sujets, c’est à quel point tous deux sont une métaphore de notre moi secret, un amplificateur de nos désirs les plus profonds, un miroir tourné vers l’intérieur qui reflète à l’univers tout entier ce qui nous anime sincèrement. Le vêtement peut être considéré comme une deuxième peau, absolument au même titre que l’architecture, juste une deuxième peau plus globale, plus collective, abritant encore plus d’individualités distinctes.

La mode est un outil de sociabilisation, et l’architecture est un outil de séparation, où des espaces privés sont crées et permettent de délimiter le monde tel qu’il est. La mode est un cycle qui se répète, les tendances sont éphémères, alors que les bâtiments sont là pour rester et s’ancrent dans la terre, dans le paysage physique, social et émotionnel qui nous entoure.

3

Mais la plus belle contradiction de la mode et de l’architecture est que bien qu’elles bâtissent des murs, des fossés voire entre les individus (fossés culturels, sociaux), elles contribuent aussi à faire tomber les barrières. A travers le choix artistique, conscient de ses vêtements ou le choix de l’architecte choisi pour la construction d’un nouveau bâtiment, l’on projète nos sentiments et émotions qui peuvent toucher d’autres individus ou groupes d’individus. On détruit ainsi la distance instaurée entre soi-même et le spectateur, et crée une nouvelle connexion avec ce dernier.

Un de mes monuments préférés à Bressuire est le théâtre avec son choix de couleurs puissantes, tranchantes, fortes, et ses formes oscillant entre minimalisme et sensualisme. Le contraste avec le ciel bleu d’été est d’autant plus vif!

BONUS 3

Ce lieu incarne l’élévation culturelle et spirituelle tout en restant très central, très ancré dans la ville, présent, imposant.

A travers ma tenue, j’ai voulu jouer avec ces deux notions : minimalisme et sensualisme. Pour moi la tenue typique de la working girl se situe à mi-chemin entre ces deux mondes. Elle évoque le pouvoir mais aussi la féminité, la sensualité. Le similicuir flatte les courbes, colle à la peau, reflète le soleil puissant, et la chemise tel un voilage fin permet un contraste dynamique avec le tissu lourd de la jupe crayon. Les escarpins rose gold « tout terrain » font partie d’un mythe érotique assez présent dans le domaine du travail. Le talon, symbole de pouvoir, de puissance phallique porté par la femme active, fait monstration de la capacité féminine à dominer le monde masculin, à s’engager dans une danse périlleuse avec l’attribut mâle, mais toujours à le maîtriser. Il la met en valeur, il flatte sa silhouette, mais c’est elle qui garde le pouvoir sur la situation.

4

Le cuir est évidemment intimement lié au monde du SM, à cette idée omniprésente de la domination, tout en douceur (voilage rosé de la chemise), subtilité (bijoux fins, discrets), féminité (rouge?).

Et si l’on fait la somme de ce que je porte ici, cela se résume à trois pièces (+ accessoires), dont deux plutôt fortes, mais tellement adoptées par le monde du travail qu’elles en sont devenues presque simples, voire minimalistes.

5

Même si nous ne sommes pas experts, qu’on ne nous a pas encore décernés des prix, que l’on n’est pas « officiellement » reconnus par nos pairs et nos supérieurs, j’aime l’adage américain qui dit « Fake it until you make it ». C’est totalement le propos du film Working Girl d’ailleurs! C’est en résumé la loi de l’attraction. Et on attire à soi ce que l’on projète. Si je projète confiance, respect, élégance, richesse, j’attirerai à moi tout ceci. Et c’est bien le but des vêtements! Nous permettre d’endosser des rôles, entrer dans des personnages et nous apporter la confiance nécessaire pour faire ce que nous souhaitons faire dans la vie. J’aime le rapprochement avec l’architecture, car le bâtiment reste là, fier, planté, implacable et irrévocablement présent. Oui il abrite, oui il reflète. Mais surtout, il EST là. Et on ne pourra pas l’ignorer, l’éviter, nos yeux se poseront sur lui, et tous nos autres sens se frotteront à cette nouvelle présence. L’architecture en ce sens m’inspire à oser davantage, à assumer mes choix, et à attirer à moi les gens qui se reconnaîtront dans ma vision, dans mes goûts. Car la mode reflète notre vision la plus intime, la plus secrète et personnelle du monde. Et tant mieux! Qu’elle la reflète! Je ne demande que ça!

2

J’ai souvent pensé que parce que je n’avais pas une assez grande expérience accompagnée d’une reconnaissance réelle, j’étais indigne de l’intérêt d’autrui. C’est terrible le censeur que nous couvons tous en nous. J’ai lu cette phrase géniale d’Austin Kleon qui disait « wear your amateurism on your sleeve, amateurism is passion ». Même si ne nous sommes pas des experts, que nous n’avons pas la dernière formation en vogue, ce qui compte c’est terriblement cliché, mais terriblement vrai de le re-préciser :  c’est la passion, le désir de se diversifier, de faire les myriades de choses que l’on aime faire, même si elles ne sont pas étiquettables, casables, identifiables. Cette idée qui règne surtout en France que si on n’a pas les titres on n’est rien, on ne mérite pas de s’exprimer, ni d’être entendu, est infiniment stérile et frustrante. C’est de l’avortement créatif, du suicide de rêves. Je suis heureuse de voir des personnalités émerger « out of the blue » à présent, des personnalités qui proposent une vision, des penseurs, des esprits uniques qui finissent par exprimer leur voix, et pouvoir même en vivre.

BONUS 21BONUS

Photos
Pierre

Publicités

We are storm, fire and blood

Listen to the words of the Great Mother, who was of old also called Artemis; Astarte; Diana; Melusine; Aphrodite; Cerridwen; Dana; Arianrhod; Isis; Bride; and by many other names.
Whenever ye have need of anything, once in a month, and better it be when the Moon be full, then ye shall assemble in some secret place and adore the spirit of me, who am Queen of all Witcheries.
There shall ye assemble, ye who are fain to learn all sorcery, yet have not yet won its deepest secrets: to these will I teach things that are yet unknown.
And ye shall be free from slavery; and as a sign that ye are really free, ye shall be naked in your rites; and ye shall dance, sing, feast, make music and love, all in my praise.
For mine is the ecstasy of the spirit and mine also is joy on earth; for my Law is Love unto all Beings.
Keep pure your highest ideal; strive ever toward it; let naught stop you or turn you aside.
For mine is the secret door which opens upon the Land of Youth; and mine is the Cup of the Wine of Life, and the Cauldron of Cerridwen, which is the Holy Grail of Immortality.
I am the Gracious Goddess, who gives the gift of joy unto the heart. Upon earth, I give the knowledge of the spirit eternal; and beyond death, I give peace, and freedom, and reunion with those who have gone before. Nor do I demand sacrifice, for behold I am the Mother of All Living, and my love is poured out upon the earth.
Hear ye the words of the Star Goddess, she in the dust of whose feet are the hosts of heaven; whose body encircleth the Universe; I, who am the beauty of the green earth, and the white Moon among the stars, and the mystery of the waters, and the heart’s desire, call unto thy soul. Arise and come unto me.
For I am the Soul of Nature, who giveth life to the universe; from me all things proceed, and unto me must all things return; and before my face, beloved of gods and mortals, thine inmost divine self shall be unfolded in the rapture of infinite joy.
Let my worship be within the heart that rejoiceth, for behold: all acts of love and pleasure are my rituals. And therefore let there be beauty and strength, power and compassion, honour and humility, mirth and reverence within you.
And thou who thinkest to seek for me, know thy seeking and yearning shall avail thee not, unless thou know this mystery: that if that which thou seekest thou findest not within thee, thou wilt never find it without thee.
For behold, I have been with thee from the beginning; and I am that which is attained at the end of desire.

The Charge of the Goddess, Doreen Valiente

A l’occasion d’Halloween (Samhain), Jim et moi avons préparé un shooting plus sauvage et bohémien que jamais ! Le poème introductif rappelle les principes chers aux sorcières, le culte du cycle des saisons, le respect du rythme de la nature, la vénération du divin sous toutes ses formes ! Et la semaine dans laquelle nous sommes et particulièrement la nuit du 31 octobre est réputée pour être la nuit la plus propice à la communication avec les esprits !

Pour ce shooting, nous avions envie de convoquer les esprits du vent et du feu, de nous entourer de terres rouges, oranges, de se confronter au déchaînement des éléments ! Les pyrénées orientales regorgent de lieux épiques, théâtres parfaits des éléments. Plus je m’éloigne géographiquement de mes terres, et plus elles me manquent. Plus le soleil ardent, le vent de fou, la sécheresse, les parfums de garrigue, le mysticisme des montagnes et la poésie de la mer me manquent. Mais mes vacances régulières me permettent de me rattraper et de suivre Jim dans ses découvertes de petits coins incroyablement uniques! Nous tairons l’adresse précise du lieu, si vous voulez y faire des photos, contactez donc Jim!

Notez la beauté des cheminées de fées, la qualité organique, anthropomorphique et sensuelle du paysage… une incarnation terrestre de la déesse…

Pour vous donner envie de visiter mon incroyable région (et je ne suis pas chauvine!), vous pouvez faire un tour sur ce très joli blog (Kiki Mag Travel) qui recense aventures et anecdotes de voyages, et je vous redirige évidemment sur la partie « Escapades dans le 66 » 😉

bohemian1

bohemian3

bohemian4

bohemian5

bohemian8

bohemian9

bohemian11

bohemian12

bohemian13

bohemian14

bohemian15

Tenue
Robe, Camden Market
Kimono, Newlook
Bottes, Texto
Chapeau, Asos
Collier Triple Lune, CrowHavenRoad (allez voir son Etsy et ses superbes colliers païens)

Photos
Jim

 

 

Girls’ Night Out

Let’s be trendy socialites, just for tonight!

Quelques photos de nos écarts alcooliques (mais classes!) dans un lieu chaleureux et convivial en la charmante compagnie de Jim (photographe, vidéaste officiel du Sud et co-créateur de Humans of Perpignan!) et Elsa, amie multi-talents qui possède plusieurs cordes à son arc : tapissière professionnelle (ses créations ici), créatrice de bijoux et vêtements (voir ici!), et décoratrice merchandiser multilingue (Elsa parle couramment français, anglais, norvégien mais aussi un peu de portugais, allemand et chinois ainsi que quelques autres langues scandinaves !)

girls cocktails gondolys

Quoi de mieux qu’un spritz pour une véritable girls night out (+ boy!)? Lire la suite de « Girls’ Night Out »

Au croisement des éléments

A l’occasion des vacances s’approchant à grand pas et par grand besoin de décompresser pour certains, nous sommes partis une journée à Noirmoutier entre amis. Au-delà de la torride torpeur qui nous fit explorer avec d’autant plus d’ardeur la fraîche vasteté océanique pour ne faire qu’un avec TOUS les éléments, nous avons pu vadrouiller comme des touristos et expérimenter la marée montante. Un paysage et des sensations uniques (bien que moins épiques que ce que l’on peut se représenter puisque nous ne nous sommes pas frottés à la possibilité de se laisser emporter comme des méduses échouées). Lire la suite de « Au croisement des éléments »

Classy Kimono

It’s been a while! Enfin, l’été est là et je peux ressortir les robes légères, me jucher sur des talons vertigineux, et cultiver ma diaphanéité au vu et au su de tous! En effet, je ne bronze pas et ne préfère pas bronzer tant il y aurait du travail et tant bronzer me fait juste royalement chier. (Cela suppose des phases cramoisies, carmin, rubicond… sans façon! le rouge je l’aime dans mon verre!)

Voici un look efficace, élégant, mais pas guindé, autant pour se promener que pour sortir Lire la suite de « Classy Kimono »

Bye Bye Childhood

J’aime me laisser gouverner par mes envies. Parfois mes meilleures décisions sont celles que je prends à l’instinct, sur l’instant. On a l’impression qu’elles découlent d’une incroyable spontanéité, mais c’est juste que le moteur se met en marche, après avoir longtemps macéré dans un liquide amniotique composé d’inspirations, de délices visuels et de désirs d’agir. Un jour, sans crier garde, le désir vous prend et il n’y a qu’une chose à faire : le matérialiser!

Cette après-midi de mai, je repensais à Irina Ionesco, Lire la suite de « Bye Bye Childhood »

Red velvet

YAY un nouvel ootd! Avant de commencer la lecture détaillée des vêtements et accessoires, il faut évoquer la pièce-maîtresse, la source, le moteur du look!
Le point de départ de cette tenue c’était les bottines en velours bordeaux (une vraie obsession).

dsc_0252
dsc_0285dsc_0335

A partir de là, on construit le look en remontant. J’avais envie d’une vague impression de continuité au niveau de la jambe, quelque chose d’un peu couture, et le seul élément que j’avais dans les tons bordeaux, c’était ces collants qu’on m’a donnés il y a des années de ça! Ca peut paraître étrange, mais ça fonctionne! Et puis, j’aime assez le mix de motifs, entre les losanges en bas et les pois en haut, let’s go! Lire la suite de « Red velvet »

Before the Party / 2017 L’Année Magique

A l’approche du réveillon, situé dans l’espace entre la préparation et le passage à 2017 se trouvent le rêve, l’attente, et introspection et bilans mis à part, les fantasmes projetés sur la nouvelle année.

J’aime l’idée des bilans pour sonner le glas d’une année écoulée et en entamer une autre, mais avant toute chose, je crois que je préfère la projection de rêves tous plus fous et réalistes les uns que les autres pour l’année à venir. Je crois en une forme de pensée magique, que plus on projette des choses belles et positives sur un lieu, une situation, une personne, plus ces choses sont à même de se réaliser. D’où la multiplication de synchronicités ou « d’actes magiques ». Lire la suite de « Before the Party / 2017 L’Année Magique »

Les Remparts Rouges

“Faire rêver les hommes est souvent le moyen le plus sûr de les tenir endormis – précisément parce que le rêve leur donne l’illusion d’être éveillés.” Gustave Thibon

Un lieu, une symbolique conformiste

Pour cette série de photos intitulée « Les Remparts Rouges » prise par Jim, je voulais trouver une belle maison du sud qui puisse avoir quelque chose d’hollywoodien dans le style (blanc, minimaliste, rappelant le désir conformiste du « white picket fence », symbole de réussite sociale aux USA). Ces photos ont été prises non loin des remparts de Perpignan, et pour moi les « Remparts Rouges » évoquent toute une symbolique très spéciale, faite de l’agrégat de plusieurs éléments esthétiques, cinématographiques et psychologiques.

mulholland-6 YES

Le costume, un reflet des fantasmes
Lire la suite de « Les Remparts Rouges »

Masculin / Féminin

119CANON2
« Pour une femme, le smoking est un vêtement indispensable avec lequel elle se sentira continuellement à la mode car c’est un vêtement de style et non un vêtement de mode »
Yves Saint Laurent  

Rien que des basiques

Pour réussir un look masculin / féminin, il faut se munir de basiques. Du monochrome. Du pantalon de tailleur. Des escarpins. De la chemise blanche.

Tout l’effet désiré du chic androgyne réside dans le décalage des styles et dans le contraste monochromatique.

Personnellement, je trouve qu’un crop top en dentelle allié à un pantalon de tailleur a quelque chose d’immensément féminin, Lire la suite de « Masculin / Féminin »